Daltonisme



Test de ISHIHARA : ce test permet de faire le diagnostic de daltonisme.

Vous devez porter vos verres correcteurs si vous en avez pour réaliser ce test.

Une consultation chez un ophtalmologiste est indispensable pour confirmer tout trouble de la vue.

 

Interprétation des planches

Le test des tables d’Ishihara est un livre composé de 38 planches. Il peut être utilisé dans le « sens classique » : les planches comportent alors des chiffres (les planches 1 à 25). En retournant le livre, les planches (26 à 38) s’adressent aux illettrés ou aux enfants : il faut suivre des chemins (avec un stylo pour ne pas toucher les planches).

Les planches n°1 et 38 sont les planches d’initiation (respectivement avec chiffre et avec chemin). Puis viennent ensuite 6 groupes de 4 planches consécutives avec des chiffres, et même chose mais dans le sens inverse pour les tables avec des chemins avec cette fois ci 6 groupes de 2 planches. Pour chaque groupe, le principe de confusion est le même : ainsi lors d’une utilisation rapide, une seule planche dans chaque groupe peut être montré.

Les groupes sont donc :

-  Planches 1 et 38

Ces planches sont des planches d’initiation. Elles sont utiles pour expliquer l’examen et éventuellement pour dépister des simulateurs (à condition alors de ne pas les présenter en premier).

-  Planches 2 à 5 et 36 à 37

Ces planches explorent la même confusion colorée. Théoriquement, des chiffres différents de ceux perçus par les sujets normaux sont visibles en cas de dyschromatopsie rouge-vert. En fait cette lecture erronée est très inconstante.

-  Planches 6 à 9 et 34 à 35

Ces planches sont de même valeur et explorent une confusion entre le rouge et le vert très voisine de celle analysée par le groupe précédent mais sur un fond différent. Les sujets anormaux peuvent percevoir des chiffres différents.

-  Planches 10 à 13 et 32 à 33

Ces planches sont basées sur une confusion bleu vert – orangé. Les sujets anormaux ne perçoivent rien.


-  Planches 14 à 17 et 30 à 31

Ces planches sont en fait très voisines de la série 6 à 9 sur un fond légèrement différent et de plus, comme dans la série précédente, les sujets anormaux ne perçoivent pas de chiffre.

-  Planches 18 à 21 et 28 à 29

Ces planches sont construites sur une philosophie différente. Les sujets normaux (et les achromates) ne perçoivent rien alors que les dyschromates peuvent être capables de distinguer des chiffres. En réalité cette perception est très inconstante. Cette série peut éventuellement être négligée lors d’une utilisation rapide.

-  Planches 22 à 25 et 26 à 27

Ces planches sont très importantes car elles ont pour but de séparer les sujets protans des deutans. Pour cela le fond est gris et chaque planche présente deux chiffres dont la couleur est située dans la zone neutre protane pour le chiffre de gauche et deutane pour celui de droite.
Comme on le voit bien sur ces planches, ces zones neutres sont très voisines. Un sujet dichromate ne percevra donc qu’un seul chiffre, l’autre étant confondu avec le fond gris puisqu’étant dans la zone neutre, et un trichromate anormal aura plus de difficulté à percevoir un chiffre que l’autre.
Il faut savoir qu’en fait bien souvent les réponses ne sont pas assez nettes pour être valablement interprétées. Il est en tout cas impensable de porter un diagnostic dichotomique protan-deutan sur la seule lecture de ces planches. En définitive, si l’on veut aller très vite, on peut se contenter de faire lire 5 planches. En cas d’hésitation, il faut soumettre le test en entier.

Exemple de planches d’Ishihara :