L’ostéoporose




Rappel :

L’ est une maladie qui se caractérise par une fragilité des os entraînant le plus souvent la survenue d’une (par exemple du poignet, du fémur, de la hanche…).

La cause principale de l’ostéoporose est le vieillissement des personnes qui entraîne des modifications hormonales à l’origine de perturbations physiologiques. L’os se trouve fragilisé en raison d’un manque de , de phosphore et d’autres minéraux indispensables à la solidité du tissu.

Un choc, sur cette structure fragilisée, casse l’os en entraînant une fracture.

Les femmes âgées sont le plus souvent touchées par cette maladie.

 

Conseils du pharmacien

Comment faire le diagnostic de l’ostéoporose ?

Le diagnostic de l’ostéoporose repose sur plusieurs éléments qu’il est important de rechercher.

Tout d’abord, il est indispensable de prendre en compte les habitudes de vie de la personne au quotidien et son alimentation.

L’utilisation régulière de produits laitiers permet par exemple d’assurer l’apport en calcium et en vitamines indispensables à la structuration de l’os.

Ensuite, et malheureusement, le diagnostic d’ostéoporose survient à la suite d’une fracture banale survenue lors d’une chute par exemple.

Les radiographies réalisées permettront de mettre en évidence des anomalies de la composition des différents os du corps, signent conduisant au diagnostic d’ostéoporose.

Enfin, le dépistage peut être réalisé grâce à l’utilisation d’examens d’imagerie qui permettent de calculer des paramètres de diagnostic.

Ces derniers peuvent être proposés à des personnes présentant des facteurs de risques connus.

 

A quoi correspond l’examen qui s’appelle : l’ostéodensimétrie ?

 

L’ostéodensimétrie est un examen radiologie qui permet de calculer la Densité Minérale Osseuse (DMO).

Ce paramètre définit la teneur de l’os en différents éléments minéraux comme le calcium, le phosphore…

Cet examen peut être pratiqué dans de nombreux centres de radiologie en ambulatoire sans préparation particulière du patient.

L’utilisation de rayon X à faible dose permet la réalisation de cet examen en routine. Ce test n’est pas douloureux.

 

Comment peut on se fabriquer un « capital osseux » solide ?

Un bon « capital osseux» repose sur plusieurs éléments.

Les habitudes de vie sont le point le plus important pour se constituer une réserve osseuse suffisante.

Cela passe par une alimentation équilibrée comprenant notamment des produits laitiers (yaourts, fromages…), par la pratique d’une activité physique adaptée et régulière et de manière globale une bonne hygiène de vie.

C’est à partir de 40 ans que le capital osseux commence à diminuer.

Il est donc important de se constituer des réserves dés l’enfance et l’adolescence.


Quelles sont les complications de l’ostéoporose ?

La principale complication de cette fragilité osseuse est la survenue de fracture dite « banale ». Elles surviennent de manières anodines lors d’une chute.

Mais, ce sont en réalité les conséquences de ces fractures qui entraînent le plus souvent des complications. Il peut s’agir par exemple de douleurs, de perte d’autonomie, d’impact sur la qualité de vie…

 

Existe-t-il des symptômes ?

Les signes cliniques de l’ostéoporose sont quasiment inexistants.

Dans certains cas, une perte de taille de quelques centimètres peut être un signe qui doit amener à consulter.

Mais, de manière générale, il est très difficile, sans examen complémentaire, de faire le diagnostic d’ostéoporose.

 

Certaines personnes sont elles plus à risques que d’autres ?

Oui, tout d’abord les sujets âgés (âge supérieur à 65 ans) ou présentant des antécédents familiaux présentent un risque plus important de survenue d’une fragilisation de l’os.

Chez la femme, une ménopause précoce entraînant un déficit en oestrogéne (hormone sexuelle aux multiples activités) peut constituer un facteur favorisant le risque de fracture.

La prise de certains médicaments comme les corticoïdes à long terme augmente également le risque de fragilité osseuse.

 

Quels sont les médicaments utilisés contre l’ostéoporose ?

Tout d’abord, il est important de comprendre que les médicaments utilisés ne permettent pas de guérir l’ostéoporose mais d’éviter les complications.

La classe la plus utilisée dans cette maladie sont les biphosphonates (Fosamax®, Actonel®…) qui permettent de ralentir la perte de masse osseuse.

Ces médicaments s’emploient généralement chez les femmes ménopausées en complément d’apport alimentaire adapté.

Les spécialités à base de sels minéraux (calcium, phosphore..) sont également utilisés afin de d’apporter des suppléments à la prise alimentaire.

D’autres médicaments agissant sur la production d’oestrogéne ou sur la glande thyroïde peuvent également être employés mais dans des indications précises et contrôlées médicalement.